« Les Chiens » d’Allan Stratton, quelques sueurs froides, ça vous dit ? ? ?

Mon dieu, quel récit flippant que cette histoire ! Bon, déjà, la couverture nous plante l’ambiance : la baraque flippante dans toute sa splendeur. Un titre qui ne nous donne pas grande information et qui, donc, est encore plus intriguant et une quatrième de couv qui nous promet quelques bons frissons. Si vous aimez vivre les expériences à fond, faites comme moi, lisez-le le soir, juste avant d’aller vous coucher, histoire que l’impression de stress et de peur soit bien là, boostée au max 🙂

Comme je l’ai dit de nombreuses fois, j’adore flipper avec une bonne lecture mais je n’adhère définitivement pas aux récits qui mettent trois plombes à se mettre en route ou demandent déjà une centaine de pages pour installer ce climat inquiétant, c’est donc souvent à reculons que je me lance dans ce genre de récit. Mais là, j’étais vraiment tentée. Et j’ai bien fait puisque c’est finalement ce que j’ai beaucoup apprécié, une intrigue qui commence vite et cette ambiance bien particulière présente tout aussi rapidement. Dès les premières pages, on entre avec facilité dans l’histoire, découvrant Cameron, un adolescent en fuite avec sa mère depuis des années, qui arrive dans une énième nouvelle maison. La fameuse baraque creepy-creepy. Et très vite il sent un malaise arriver. C’est d’abord une impression avant que les choses deviennent plus concrètes.

Ce que j’ai adoré, mais qui est aussi très perturbant, c’est que l’on découvre rapidement que Cameron n’est peut-être pas totalement sain d’esprit, en tous cas, il y a certains moments où il décroche un peu de la réalité. Sans être complètement timbré, avec le vécu qu’il a eu et cette vie peu stable, il y a quelques attitudes troublantes chez lui. Et là où ça complique encore les choses c’est que le jeune homme en est conscient et n’arrive pas vraiment non plus, lui-même, à faire le tri entre ce qui est réel et fictif par moments. Plus les évènements deviennent étranges et moins on s’y retrouve, ne sachant pas vraiment si on peut s’y fier ou non. J’aime être perdue à ce point !

L’écriture d’Allan Straton passe toute seule. Il jongle parfaitement bien entre tout un tas d’émotions qu’il veut nous faire éprouver. Il n’est pas rare de passer en un clin d’œil d’une scène toute banale à une scène d’horreur où vos poils se dressent en un rien de temps. C’est fort et c’est justement ce qui fait qu’on arrive pas à en décrocher avant d’avoir le fin mot de l’histoire.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que Les chiens a été une excellente découverte en règle générale et encore plus pour quelqu’un comme moi qui suis assez difficile avec ce genre d’histoire. Ambiance flippante, petit patelin perdu, vieille baraque dans laquelle a pu se jouer une tragédie, c’est une parfaite histoire pour peu que l’on veuille se faire une petite trouille mais avec une histoire travaillée. Je valide totalement !

1 commentaire sur “« Les Chiens » d’Allan Stratton, quelques sueurs froides, ça vous dit ? ? ?

  1. Cameron et sa mère sont en fuite depuis des années.
    Ils fuient le père de Cameron, un homme violent qui maltraitait son épouse, mettant en danger son fils et menaçant leur vie à tous deux. Alors que depuis plusieurs soirs une voiture rôde près de leur maison, la mère de Cameron décide en urgence de déménager à nouveau et les voilà partis, abandonnant tout ce qui faisait leur vie.

    L’adolescent n’en peut plus, ayant le sentiment de se construire dans le mensonge, la solitude, sans pouvoir se lier avec quiconque au risque de révéler leur présence…
    Leur arrivée dans une maison sordide, perdue au milieu des champs de maïs ne fait qu’accentuer son mal-être. Cameron sent une présence dans la demeure sans compter l’histoire de l’ancien propriétaire, dévoré par ses chiens, et dont la femme et le fils ont disparu.

    Ce récit tout en tension bascule au fur et à mesure dans le surnaturel, le lecteur voyant Cameron sombrer peu à peu dans la folie sans pouvoir s’empêcher de croire en ses cauchemars…

    Un thriller psychologique génial!!!

Poster votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.